Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Cœur : fibrillation auriculaire

Ce que c’est

La fibrillation auriculaire est l’un des troubles du rythme cardiaque les plus courants et les plus graves. On parle de fibrillation auriculaire lorsque les fibres musculaires des oreillettes du cœur ont une activité électrique désordonnée, c’est-à-dire que des signaux électriques parviennent de différents endroits à l’intérieur des oreillettes, ce qui amène celles-ci à pomper le sang trop rapidement et de façon irrégulière. Les battements de cœur sont alors très rapides et irréguliers, ce qui compromet la circulation du sang en provenance du cœur.

Bien que la fibrillation auriculaire ne soit pas une condition constituant une menace pour la vie, elle doit toutefois être traitée de façon à minimiser tous les risques qui y sont associés, notamment ceux-ci :

  • autres problèmes affectant le rythme cardiaque,
  • fatigue chronique,
  • insuffisance cardiaque congestive,
  • accident vasculaire cérébral (AVC).

Chez une personne qui présente une fibrillation auriculaire, l’oreillette gauche du cœur ne se vide pas complètement de sang; or, le sang qui y demeure peut devenir stagnant ou causer un caillot. Et si un caillot de sang se déplace jusqu’au ventricule, puis passe dans la circulation sanguine, il pourrait bloquer une artère et, donc, causer un accident vasculaire cérébral. En fait, le risque de subir un AVC est cinq fois plus élevé chez les gens qui présentent une fibrillation auriculaire – entre 15 % et 20 % de tous les AVC se produisent chez ces personnes.

Il existe trois types de fibrillation auriculaire :

  • Fibrillation auriculaire paroxystique : fibrillation qui se produit par épisodes intermittents de courte durée. Le rythme anormal redevient généralement normal après peu de temps – de quelques secondes à quelques heures, sept jours tout au plus.
  • Fibrillation auriculaire persistante : dans ce cas, le rythme cardiaque anormal ne revient pas à la normale par lui-même. Un traitement médical est nécessaire pour faire cesser la fibrillation auriculaire. Et si elle se poursuit pendant plus d’un an, on parle alors de « fibrillation auriculaire persistante de longue durée ».
  • Fibrillation auriculaire permanente : lorsque la fibrillation auriculaire se poursuit même après une tentative de cardioversion (par la prise d’un médicament ou l’application d’une faible décharge électrique), on est en présence d’une fibrillation auriculaire permanente (chronique). La décision est alors prise par le patient et le médecin de ne pas tenter de nouveau de rétablir le rythme cardiaque normal.