Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Jambes : Affection vasculaire périphérique - artères iliaques

Traitement

On compte quatre options de traitement de base pour les patients qui présentent une sténose de l’artère iliaque.

Modification de votre alimentation – et exercice

Faire baisser votre taux de cholestérol et de gras dans le sang et faire de l’exercice, ne serait-ce qu’en marchant d’un pas vif, voilà qui contribuera en bonne partie à traiter votre sténose artérielle iliaque. Votre médecin vous fera part du régime alimentaire que vous devriez adopter et vous recommandera le type d’exercice qui vous convient. Il se pourrait aussi qu’on vous conseille fortement de faire d’autres changements à votre style de vie, notamment l’abandon du tabagisme.

Prise en charge médicale

Des médicaments peuvent vous être prescrits pour aider à dilater les vaisseaux sanguins des jambes et, donc, à améliorer la circulation du sang. En outre, des médicaments ayant pour but d’abaisser votre taux de cholestérol et vos lipides sanguins pourraient vous être prescrits. Si vous faites du diabète, votre médecin pourrait recommander des modifications aux médicaments que vous prenez, pour aider à réduire votre glycémie.

Pontage de l’artère iliaque

Une greffe réalisée à partir de l’une de vos veines ou une greffe artificielle, faite d’un matériau synthétique, pourrait vous être proposée : celle-ci permettrait de faire une déviation en vue de créer de nouveaux canaux permettant un apport en sang à votre pelvis et à vos jambes.

Angioplastie par ballonnet et mise en place d’une endoprothèse

Cette procédure fait appel à un cathéter de dilatation, un tout petit tube doté à son extrémité d’un minuscule ballon. L’objectif consiste à dégager l’artère iliaque rétrécie en comprimant à l’aide du ballonnet les dépôts adipeux accumulés sur la paroi interne de l’artère. Cette intervention réduit le rétrécissement jusqu’à ce qu’il ne gêne plus le flux sanguin. Le ballonnet est ensuite dégonflé et retiré de l’artère.

Dans la plupart des cas, une endoprothèse (parfois appelée « stent ») est ensuite implantée. Il s’agit d’un petit tube en treillis métallique qu’on introduit dans une artère rétrécie ou bloquée en vue de maintenir celle-ci ouverte. La taille d’une endoprothèse utilisée pour une artère iliaque est d’environ 38 mm (1 ½ po) de long et de 12 mm (½ po) de diamètre (une fois l’endoprothèse pleinement déployée). Une fois bien en place, l’endoprothèse joue un rôle de soutien pour maintenir l’artère dégagée et, ainsi, restaurer le flux sanguin normal.

En quelques semaines, les tissus sains de l’intérieur de l’artère se seront amalgamés à l’endoprothèse, intégrant ainsi ce dispositif de façon permanente dans l’artère.

Votre médecin pourra vous expliquer les risques et les avantages de chaque option de traitement et bien sûr répondre aux questions que vous et vos proches pourriez avoir à ce sujet.

Les patients qui présentent l’une ou plusieurs de ces caractéristiques ne sont probablement pas de bons candidats à l’implantation d’une endoprothèse :

  • Fonction rénale déficiente ou hypertension artérielle sévère
  • Antécédents d’un faible compte de globules blancs, d’une faible quantité de plaquettes ou d’un nombre sensiblement peu élevé de globules rouges
  • Allergie ou sensibilité au nitinol (alliage de nickel et de titane)

Il est important d’informer votre médecin de tous vos antécédents médicaux et de le mettre au courant de tous les médicaments et suppléments que vous prenez.