Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Skip to main content

Jambes : Affection vasculaire périphérique - artères rénales

Ce que c’est

Une affection vasculaire périphérique est causée par l’accumulation de lipides (matières grasses) qui, au fil du temps, se sont groupées et ont adhéré à la paroi interne des artères – un processus que l’on appelle « athérosclérose ».

Vous entendrez probablement le personnel médical parler de « plaque », de « dépôts adipeux », de « blocage » ou de « sténose ». Au fur et à mesure que se poursuit l’accumulation de gras sous forme de plaque à l’intérieur des artères, la paroi interne des artères en vient à s’épaissir, de sorte que le volume à l’intérieur de ces artères, lui, diminue. Les artères devenues plus étroites gênent la circulation sanguine, plus particulièrement l’afflux de sang vers les tissus et les organes vitaux du corps.

Certaines des artères les plus couramment affectées sont celles situées dans les jambes, les bras et le cou ainsi que celles qui mènent aux reins. Les symptômes que vous pourriez éprouver en raison d’un blocage dépendent de l’artère atteinte et de la gravité de ce blocage.

Voici certains des symptômes liés à un rétrécissement des artères :

  • Claudication : il s’agit d’une douleur sourde, avec sensation de crampe, qui se manifeste aux muscles des hanches, des cuisses, des fesses ou des mollets
  • Engourdissements ou fourmillements au niveau d’une jambe, d’un pied ou des orteils d’un pied
  • Changement au teint de la peau (pâleur ou aspect bleuté) d’une jambe, d’un pied ou des orteils
  • Changement à la température de la peau d’une jambe, d’un pied ou des orteils
  • Ulcération ou gangrène découlant de plaies qui n’ont pas guéri
  • Hypertension (tension artérielle élevée) non contrôlée
  • Lésions aux reins (insuffisance rénale)

Facteurs de risque

Vous êtes davantage à risque de souffrir d’une affection vasculaire périphérique si vous...

  • êtes diabétique;
  • êtes obèse;
  • fumez;
  • faites de l’hypertension;
  • avez des antécédents familiaux de maladie vasculaire périphérique;
  • menez une vie sédentaire;
  • avez une coronaropathie (une maladie des artères coronaires);
  • avez un taux de cholestérol élevé.

Quelques mots sur les reins

Les reins, au nombre de deux, sont des organes qui font partie du système urinaire, conçu pour éliminer les fluides excédentaires et les déchets du système sanguin. Les gros vaisseaux sanguins menant aux reins s’appellent les artères rénales.

Sténose artérielle rénale (rétrécissement d’une artère rénale)

Lorsque des dépôts adipeux s’accumulent dans les artères rénales, ils commencent à rétrécir ces artères et à restreindre le flux de sang vers les reins. C’est ce qu’on appelle la sténose artérielle rénale. Les reins réagissent à cette réduction de l’afflux de sang en libérant une substance chimique qui a pour effet de hausser la tension artérielle, afin d’accroître l’arrivée de sang au rein.

Cette substance chimique augmente bien sûr la tension artérielle dans tout l’organisme.

Le contrôle de la haute tension artérielle associée à une sténose artérielle rénale exige habituellement la prise de deux ou trois médicaments. Et les cas les plus sévères peuvent entraîner un blocage complet des artères rénales et donc une perte de la fonction rénale.

Diagnostic

Les patients doivent subir un test de dépistage de la sténose artérielle rénale s’ils présentent une tension artérielle élevée difficile à maîtriser, des tests sanguins montrant des signes de fonction rénale réduite ou s’ils font entendre un son de flux sanguin turbulent lorsqu’un stéthoscope est placé au niveau des artères rénales.

Les tests diagnostiques ci-dessous peuvent aussi être effectués si l’on soupçonne une affection artérielle.

Échographie de l’artère rénale

Un test aux ultrasons (échographie) permet d’obtenir une image du rein et de l’artère rénale. On peut ainsi mesurer la taille de l’artère rénale et évaluer le flux sanguin vers le rein. Cela peut se révéler utile pour déterminer s’il y a rétrécissement des artères rénales. L’échographie est sans douleur et n’exige pas l’utilisation d’aiguilles, d’un colorant ou de radiographies.

Angiographie

Un angiogramme est un test qui consiste à prendre des radiographies, dans ce cas-ci des reins, après avoir procédé à l’injection d’un colorant au moyen d’un cathéter (minuscule tube) introduit dans une artère au niveau de l’aine (intérieur de la cuisse) ou d’un bras. Cette procédure permet de déterminer avec exactitude où se situe le rétrécissement et aidera à orienter les futurs traitements. Vous ne subirez pas d’anesthésie pour ce test, mais il se peut qu’on vous administre un léger sédatif.

Il y a de bonnes chances que vous ressentiez une sensation de chaleur au site d’injection du colorant médical. Après le test, vous devrez rester étendu pendant 5-6 heures, pour permettre au site de ponction (dans l’aine ou au bras) de commencer à se cicatriser.